#JESUISBELLE #3 : Songerie d’une nuit de printemps

Chronique #Jesuisbelle#3 extraite de l’émission de radio RADIOBELLE#3:


Je m’intéresse depuis un certain nombres d’années à la la théorisation du processus créatif. Certains pourraient argumenter que la création ne se théorise pas, qu’elle est intuitive, sensorielle et influencée par nos émotions avant tout et non notre mental. Comment définir la créativité et le processus créatif d’un artiste par exemple? Comment un artiste détermine-t-il ou elle son temps idéal de création, de recherches ou encore de flottement imaginaire? Quelle est la durée idéale de travail, à partir de combien d’heures passées derrière un ordinateur ne sommes-nous plus apte à réfléchir de manière productive? À quelle heure de la journée sommes-nous le plus susceptibles d’avoir des idées? Julia Cameron, chercheuse universitaire américaine, artiste, écrivaine a publié en 1992 le très célèbre guide sur le processus créatif intitulé “The Artist way”. Dans ce manuel elle propose une méthode précise et une série d’exercices sur une durée de 12 semaines dans le but de comprendre et de tester son propre processus créatif quelque soit sa profession, artistique ou pas. Il s’agit également de comprendre les rouages de la créativité, qui est une aptitude humaine universelle, similaire à un muscle qu’on peut travailler et dont on peut améliorer la force. Un des exercices devenus célèbres dans “The artist way” s’appelle “The morning pages”. Il s’agit d’écrire trois pages manuscrites au réveil, sans réfléchir, sans planifier, simplement en laissant flotter sa plume sur une page blanche au réveil. Trois pages c’est long me direz-vous mais cela permet de mettre la machine créative en route un peu comme des étirements qu’on fera le matin pour réveiller son corps. La discipline est clé dans la pratique créative et cet exercice permet de prendre confiance en son potentiel inventif quelque soit l’objectif final. 

Je cherche désespérément mon propre processus créatif et je pose souvent la question à mes amis ou à des artistes que je rencontre: quelle est ta routine matinale? Comment organises-tu tes journées pour être satisfait à la fin de ta journée de travail? Comment et quand trouves-tu l’inspiration?

David Lynch, réalisateur, peintre, sculpteur, poète, artiste touche à tout, génie selon moi, qu’on ne présente plus, compare le processus créatif à une partie de pêche. Il faut du temps et de la patience pour attraper un gros poisson et il faut surtout être présent durant des heures pour le voir venir. Le pêcheur ne peut pas espérer savoir qu’un gros poisson se présenterait à une heure précise, il doit être présent quoiqu’il arrive, comme l’artiste dans son atelier tous les jours ou toute personne désireuse de tester sa créativité le matin au réveil devant sa page blanche. 

C’est dans la discipline, le travail et le rituel que mon processus créatif se révèle. Souvent mes meilleures idées émergent au petit matin entre 4h et 6h. Drôle de timing mais j’ai pris l’habitude d’avoir un petit carnet à côté de mon lit pour noter mes idées le matin ou dans la nuit si j’ai la force d’allumer la lumière. C’est dans ces moments là que je me sens la plus créative, la plus vivante, et finalement, la plus belle. 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.